Soldes Jusqu'à -50% sur la collection
Veste homme noir velours Fursac - V3ELBA-EC25-B020
Veste homme Fursac - V3ELBA-EC25-B020
Veste noir homme Fursac - V3ELBA-EC25-B020
Veste homme velours Fursac - V3ELBA-EC25-B020

Veste de smoking croisée en velours

870 CHF
Couleur Noir - Motif moiré
  • Veste de smoking croisée en velours - V3ELBA-EC25-B020
Guide des tailles
Taille de veste
Choisissez votre taille

Veste de smoking croisée en velours à motif moiré

  • Veste de smoking doublée
  • Coupe croisée à 2 boutons
  • Emmanchure haute, épaule droite
  • Col pointe
  • Double fentes
  • Veste homme 98% coton et 2% élasthanne
  • Doublure 100% viscose
  • Tissu confectionné en Italie
  • Nettoyage à sec
  • Mannequin : taille 46, mesure 1,89 m

V3ELBA-EC25-B020

  • Paypal : jusqu'à 4x sans frais
  • Apple Pay, Google Pay
  • CB, Visa, Amex, MasterCard, Maestro

En savoir plus sur notre page Paiement sécurisé

En suisse :

  • Livraison Standard OFFERTE à partir de 350chf, sous 4-9 jours ouvrés
  • Retours payant sous 30 jours 
  • Seuls les échanges sont offerts sous 30 jours
  • Le prix est indiqué sur la base du rendu droit acquitté

En savoir plus sur nos conditions de livraison et retours

Veste de smoking croisée en velours

870 CHF

Smoking

La bienséance exigeant que le gentleman britannique du XIXe siècle ménage l'odorat de ses convives, la veste de smoking est d'abord exclusivement portée au fumoir. Séduit par le vêtement, l'Américain James Potter transgresse la règle, et se rend, en 1886, au Tuxedo Club new-yorkais, habillé de ce veston à revers de satin. Il en popularise ainsi l'usage sous un autre nom. Complété par un pantalon à galon, une chemise à plastron et un nœud papillon, cet ensemble formel deviendra au XXe siècle la signature vestimentaire des hommes fréquentant les casinos et les cocktails pour le plaisir, ou pour les services secrets de Sa Majesté, comme James Bond.

Velours

Mate et lisse d'un côté, douce et soyeuse de l'autre, cette étoffe orientale, importée en Europe par les Italiens au XIVe siècle, est alors fabriquée en soie, et demeure essentiellement un produit de luxe jusqu'à la fin du XIXe siècle. Utilisé pour confectionner des pantalons de travail côtelés, l'ex-tissu des rois se démocratise, et gagne ainsi ses galons de matière à la fois populaire et prestigieuse.